Célébrer les Sabbats & Esbats.

Il y a différentes façons de célébrer les sabbats et les esbats, chacun peut même développer une « technique » personnelle. Quelques sorciers se sont amusés à répertorier les différentes incantation recommandées pour célébrer la Dame Blanche et le Seigneur Cornu lors des Sabbats. Les litanies que je vais évoquer ne sont en aucun cas des sortilèges ou quelconques envoûtement, ce sont plus des sortes de prières qui ont pour but de remercier le Dieu Cornu et la Dame blanche. Ces litanies proviennent d’un livre de magie appelé  » Livre des ombres » de Gérald Gardner.Aussi, pour célébrer les sabbats et esbats, on peut être seul, ou, pour ceux qui font parti d’un coven, se rassembler pour réciter ces litanies en groupe et ainsi augmenter l’effet de ces incantations.

Samhain:

Redoutable Seigneur des ombres,
Dieu de Vie et Donneur de Vie,
Dont la connaissance est connaissance de la mort,
Ouvre grand, je t’en prie,
Le portail que tous doivent franchir.
Que les chers disparus
Reviennent en cette nuit
Pour se rejouir à nos côtés.
Ô toi, le Consolateur,
Le Lénifiant et le Pacificateur,
Quand le temps viendra,
Et il viendra,
Nous entrerons en ton Royaume sans pleur et sans peur,
Car nous savons que reposés et revigorés avec les nôtres
Nous renaîtrons encore
Par ta grâce, et celle de la Grande Mère.
Fait que ce soit au même lieu
Et à la même époque que nos êtres chers
Afin que nous nous rencontrions,
Sachions et nous rappellions,
Et que nous aimions de nouveau.
Descend, nous t’en prions, sur ton prêtre et serviteur.
Voyez, l’Ouest est Amenti,
le Royaume de la Mort,
où plusieurs de nos êtres chers sont allé se reposer et se régénérer.
En cette nuit nous communions avec eux,
et alors que notre Demoiselle les accueille au portail occidental,
je vous invite,
frères et soeurs dans l’Art,
à invoquer l’image des bien-aimés en vos cœurs et esprits.
Ainsi notre accueil saura-t-il les rejoindre.
Ce mystère cache un autre mystère.
Car le lieu de repos entre les vies est aussi Ker-Arianrod,
le Château de la Roue Argentée,
suspendu au dais des étoiles qui tournent au-delà du vent nordique.
Là règne Arianrod, la Dame Blanche, dont le nom signifie:
« roue argentée ».
C’est vers ce but que nous invitons nos êtres chers.
Que la Demoiselle les guide en se dirigeant de façon sinistrogyre vers le centre.
En effet, la spirale de Ker-Arianrod conduit vers la nuit et le repos,
et poursuit une voie inverse à la route du soleil.
Ceux qui t’accompagnent sont bienvenus à notre festival.
Qu’ils nous côtoient dans la paix.
Et toi, Demoiselle, reviens sur le sentier spiralé afin de rejoindre tes frères et soeurs.
Procède de façon dextrogyre,
vers l’extérieur de Ker-Arianrod,
car la route solaire est la voie de la renaissance.

Yule:

Que les hommes tirent à la courte -paille.
Tu es le Roi-Houx, Dieu de l’année décroissante.
Demoiselle, apporte sa couronne!
Tu es le Roi-Chêne, Dieu de l’année croissante.
Demoiselle, apporte sa couronne!

– Mon frère et moi avons été couronnés et sommes prêt à rivaliser.
Mais où est le Notre-Seigneur le Soleil?
– Notre-Seigneur le Soleil est mort!

Reviens, oh reviens!
Dieu-Soleil, Dieu de Lumière,
Reviens!
Tes ennemis se sont enfuis,
Tu n’as plus d’ennemis.
Ô adorable protecteur,
Reviens, reviens!
Reviens auprès de ta sœur,
De ton épouse qui t’aime.
Ne t’écartes -pas de nous.
Ô mon frère, mon compagnon,
Reviens, reviens!
Quand tu te caches
Mes yeux te cherchent
Mes pieds battent la terre pour te trouver!
Les Dieux et les hommes
Prient ensemble pour toi
Dieu-Soleil, Dieu de Lumière,
Reviens!
Reviens auprès de ta sœur,
De ton épouse qui t’aime.
Reviens! Reviens! Reviens!

Reine de la Lune, Reine du Soleil
Reine des Cieux, Reine des Etoiles
Reine des Eaux, Reine de la Terre
Donne-nous l’Enfant promis!

C’est la GrandeMère qui Lui donne naissance
C’est le Seigneur de la Vie qui renaît
Pleurs et ténèbres seront dissipés à l’aube,
Lorsqu’il se lèvera.

Soleil doré des collines et montagnes
Illumine la terre, illumine le monde
Illumine les mers, illumine les rivières
Que les peines disparaissent,
Joie sur le monde!
Bénie soit la Grande Déesse
Sans commencement ni fin
Immortelle et éternelle
Io Évo Hé! Bénie soit-elle!
Io Évo Hé! Bénie soit-elle!
Io Évo Hé! Bénie soit-elle!

Alors que le Dieu Soleil est au nadir de sa puissance et de sa majesté,
l’année descendante est révolue, et le règne du Roi-Houx prend fin.
Le Soleil renaît et l’année croissante commence.
Le Roi-Chêne doit sacrifier son frère et régner sur la terre jusqu’au zénith de l’été,
lorsque son frère renaîtra.

L’esprit du Roi-Houx nous a quitté,
et repose à Ker-Arianrod, le Château de la Roue Argentée.
Il y demeurera jusqu’au jour où la rotation de l’année ramènera la saison de son règne.
Puisque l’esprit nous a quitté,
que celui d’entre-nous qui l’a représenté soit libéré de sa tâche.

Imbolc:

Redoutable Seigneur de la Mort et la Résurrection,
Maître de la Vie et Donneur de vie,
Seigneur à l’intérieur de nous-même,
Dont le nom est Mystère des mystères,
Conforte nos coeurs.
Que ta Lumière se cristallise en notre sang,
Assurant notre résurrection.
Car il n’est partie de nous qui ne soit divine
Descend, nous t’en prions, sur ton prêtre et serviteur.
Bénis sois-tu.

Voyez la Déesse triforme,
Celle qui est toujours Triple – Demoiselle, Mère et Matrone,
Quoique toujours Une.
Car sans printemps, point d’été;
Sans été, point d’hiver;
Sans hiver, point de nouveau printemps.

Ainsi nous bannissons l’hiver;
Ainsi nous accueillons le printemps,
Disons adieu à la mort,
Et saluons les vivants.
Ainsi nous bannissons l’hiver;
Ainsi nous accueillons le printemps

Ostara

Nous allumons aujourd’hui ce feu En présence des Dieux
Sans malice, sans jalousie, sans envie Sans craindre rien sous le Soleil
Hormis les Dieux Très-Hauts.
Nous t’invoquons, ô Lumière de vie.
Sois pour nous une brillante flamme
Sois une étoile scintillant sur nos têtes
Sois un clair sentier sous nos pas.
Embrase-toi en nos coeurs
Flamme d’amour pour le prochain,
Pour nos adversaires, nos amis, nos parents,
Pour tous les hommes sur la vaste terre,
Du plus petit vivant Jusqu’au Nom le plus Haut,
Ô gracieux fils de Korridwann,
Ô Soleil, armes-toi pour conquérir les Ténèbres!

Beltaine
– Le Feu de Bel est éteint, et le Roi-Chêne est mort.
Il a embrassé la Grande Mère et il a succombé à son amour.
Il en est ainsi d’année en année depuis le commencement des temps.
Comme meurt le Dieu de l’année montante, tout meurt avec lui.
Les champs sont déserts, les arbres fruitiers sont dépouillés, et la Grande Mère est stérile.
Que ferons nous pour que le Roi-Chêne revienne?
– Rallumons le feu de Bel!
– Ainsi soit fait. Que chacun prenne une chandelle et s’alimente au feu de Bel.
Reviens-nous, Roi-Chêne, afin que la terre retrouve sa fertilité.

Je suis le cerf aux andouillers septuples
Je suis la crue des rivières sur la plaine
Je suis le vent qui réchauffe l’eau profonde
Je suis les larmes brillantes du soleil
Je suis le faucon sur la falaise
Je suis la blancheur du muguet
Je suis le Dieu qui enflamme les esprits

N’en parle pas au prêtre de notre Art
Qui y verrait quelque péché
Mais nous irons dans la forêt nuitamment
Et nous appelerons l’été!
Et nos bouches ramèneront une bonne nouvelle
Pour les femmes, les troupeaux et les céréales
Aujourd’hui le Soleil surgit du midi
Accompagné du Chêne, du Frêne, de l’Aubépine!

Gardien de cette demeure,
veille sur elle dans l’année qui vient,
jusqu’à ce que le feu de Bel s’éteigne et se rallume de nouveau.
Béni cette maison et soit béni par elle.
Que tout ceux qui vivent ici et tous leurs invités prospèrent sous ce toit.
Ainsi soit fait!

Litha:

Que les hommes tirent à la courte -paille.
Tu es le Roi-Chêne, Dieu de l’année croissante.
Demoiselle, apporte sa couronne!
Tu es le Roi-Houx, Dieu de l’année décroissante.
Demoiselle, apporte sa couronne!

Alors que le Dieu Soleil est au zénith de sa puissance et de sa majesté,
l’année croissante est révolue, et le règne du Roi-Chêne prend fin.
Alors que le Dieu Soleil est au zénith de sa splendeur,
le Roi-Houx doit sacrifier son frère et régner sur la terre jusqu’au nadir de l’hiver,
lorsque son frère renaîtra.

Dansez, ô ma Dame, sur la tomb’ du Roi-Chêne,
Pour la moitié de l’an, il dort en vous sans peines.
Dansez, ô ma Dame , comme naît le Roi-Houx,
Il a tué son jumeau pour nous sauver du joug.
Dansez, ô ma Dame , à la gloir’ du Soleil,
Ses rayons donne aux champs, des fleurs couleur de miel.
Dansez, ô ma Dame , avec votre athamé,
Appelez le soleil, qu’il bénisse vos prés.
Dansez, ô ma Dame , en rond la Roue d’argent,
Car le Roi-Chêne dort, il guérit lentement.
Dansez, ô ma Dame, au règne du Roi-Houx,
Car son frère bientôt, reviendra parmis-nous.
Dansez, ô ma Dame , sous la lune vermeille,
Par votre triple nom si doux à nos oreilles.
Dansez, ô ma Dame , sur la terre qui s’élance,
Car la naissance est mort, et la mort est naissance.
Dansez, ô ma Dame, au zénith du soleil
Car malgré sa splendeur, il meurt, il s’ensommeille.
Dansez, ô ma Dame, aux cycles de l’années
À ses fluctuations, vous devez vous plier.
Dansez, ô ma Dame!
Dansez, ô ma Dame!
Dansez, ô ma Dame!

L’esprit du Roi-Chêne nous a quitté, et repose à Cair-Arianrod,
le Château de la Roue Argentée.
Il y demeurera jusqu’au jour où la rotation de l’année ramènera la saison de son règne.
Puisque l’esprit nous a quitté,
que celui d’entre-nous qui l’a représenté soit libéré de sa tâche.
Que les feux de la Saint-Jean brillent à nouveau!
Puissance des Cieux,
Pouvoir du Soleil, nous t’invoquons sous tes Noms anciens :
Belenos, Arthur, Lugh.
Reviens en ton domaine comme autrefois.
Soulève ta brillante javeline et protège-nous.
Dissipe les forces des ténèbres.
Donne-nous des forêts luxuriantes, des champs verdoyants,
des vergers en fleurs et des blés mûrs.
Conduis-nous sur ta colline d’observation et montre-nous la voie vers le doux royaume des Dieux.

De la javeline au chaudron, de la lance au Graal,
de l’esprit à la chair, de l’homme à la femme, du Soleil à la Lune.
Le Soleil, Seigneur de la Vie,
se lève avec force dans le signe de l’eau de Vie.
Ainsi, danse devant le Chaudron de Korridwann,
la Déesse, et sois béni au contact de cette eau consacrée.

Lughnassad

Notre puissance Mère à tous, ô toi, source de toute fécondité,
donne nous des fruits, des grains, des troupeaux et une progéniture afin de nous fortifier.
Par la rose de ton amour, veuille descendre sur ta prêtresse et servante.

Formez un cercle, ô enfants de la récolte!

– Voyez, le Roi-Houx est mort, Lui qui est aussi le Roi-Maïs.
Il a embrassé la Grande Mère et il a succombé à son amour.
Il en est ainsi d’année en année depuis le commencement des temps.
Comme meurt le Dieu de l’année descendante,
tout meurt avec lui, et ce qui sommeille au sein de la terre pourrait dormir à jamais.
Que ferons-nous pour que le Roi-Houx revienne?
– Donnez-nous le pain de vie à manger,
et la renaissance succèdera au sommeil.
– Ainsi soit fait!

Reviens-nous, Roi-Houx, afin que la terre soit fertile à nouveau.
Je suis la javeline qui conduit la bataille
Je suis le saumon dans le bassin
Je suis la colline de poésie
Je suis le sanglier impitoyable
Je suis le fracas effrayant de la mer
Je suis une vague de l’océan
Mais qui, sauf moi, connaît le secret du dolmen brut?

Mabon:
Adieu, ô Soleil,
Lumière perpétuelle
Dieu qui désormais se cache.
Il quitte maintenant le Royaume Elyséen
Et traverse le seuil de la mort
Pour siéger sur le trône,
Juge des Dieux et des hommes,
Chef cornu des esprits aériens.
Et maintenant qu’il se tient invisible sans le Cercle,
Il réside dans la secrète semence,
La semence du blé frais et mûr,
La semence de chair,
Dissimulée dans la terre,
Merveilleuse semence d’étoile.
La vie est en Lui,
Et la Vie est la Lumière de l’homme,
Ce qui n’est jamais né et ne meurt jamais.
Ainsi les sages ne pleurent point mais se rejouissent.

 

Dae.

Publicités

Sabbats et Esbats

(Célébration d’un esbat par trois sorcière, peut-être même un coven).

Comme je l’ai dit lors de la présentation de la wicca, les wiccans célèbrent leurs dieux et la nature lors de sabbats et esbats. Il y a 8 sabbats, 4 majeurs et 4 mineurs. Les esbats sont les nuits de pleine lune, on en compte normalement 13 par années.

La lune est le symbole de la Déesse et la pleine lune est le moment où celle-ci est dans sa plus grande puissance, ainsi les esbats sont principalement consacrés à glorifier la Déesse par des hymnes et des invocations qui conduisent parfois à des possessions de la grande prêtresse ou d’une participante par l’esprit d’une divinité féminine. Les esbats sont aussi les moments durant lesquels sont réalisés les rituels de passage que sont les cérémonies d’initiation, de baptême, de mariage et de commémoration mortuaire. C’est aussi durant ces esbats qu’ont lieu les travaux collectifs de wicca opérative. Certains rituels et sorts ne sont efficaces que s’ils sont fait, la veille, le lendemain ou le jour même d’un esbat.

Les sabbats correspondent à l’histoire des dieux,

Yule
Sabbat mineur du solstice d’hiver, aux environs du 21 décembre. C’est la fête hivernale qui célèbre la chaleur du foyer et la ténacité de la vie. On célèbre la renaissance de l’aspect clair du Dieu Cornu, le Roi du Chêne, mais il n’est qu’un enfant et son côté obscur, le Roi du Houx, continue de régner. Le sapin décoré, adopté par les chrétiens, est un symbole païen de respect envers les conifères, dont la verdure tenace en plein hiver symbolise la force de la vie. Le mot « Noël » signifie « Soleil nouveau », en l’honneur du Dieu Cornu qui vient de renaître.

Imbolc
Sabbat majeur de l’hiver, le 1er ou le 2 février, aussi appelé la Chandeleur. C’est une fête de la lumière, en l’honneur des jours qui s’allongent et de l’aspect clair du Dieu Cornu qui grandit et prend des forces. Tout matériel de rituel et de sorcellerie acheté, remis à neuf ou consacré en ce jour sera spécialement béni et efficace. C’est le moment idéal pour acheter de nouveau stocks de chandelles, ou mieux encore, pour en fabriquer soi-même !

Ostara
Sabbat mineur marquant l’équinoxe de printemps, aux alentours du 21 mars. C’est le moment où le jour l’emporte sur la nuit: le Roi du Houx cède le pouvoir au jeune Roi du Chêne, et les sorciers profitent de l’occasion pour faire des rituels de bénédiction, de purification, de protection et de fertilité. L’élément Feu est à l’honneur durant cette fête, et symbolise la lumière du printemps.

Beltane
Le second plus important de tous les sabbats, cette fête majeure du 1er mai symbolise le mariage du Dieu Cornu avec la Déesse. La Dame Blanche reçoit alors hommages et louanges, et les sortilèges de guérison, de fertilité et de protection ont une puissance supplémentaire en l’honneur de ses noces. Les feux allumés ce jour-là sont particulièrement bénis et chassent les forces du mal. Bien que cette fête célèbre la joie, l’amour et la sexualité, elle peut aussi être un moment de rites de passage: la lumière bénie des feux de Beltane est une provocation pour les esprits malveillants, qui surgissent à l’occasion pour mettre à l’épreuve la foi de certains sorciers, surtout les plus jeunes et inexpérimentés.

Litha
Sabbat mineur du solstice d’été, autour du 21 juin. À ce moment de l’année, le côté clair du Dieu Cornu, le Roi du Chêne, est tout puissant, et on fête l’épanouissement de la nature. Excellente occasion de célébrer en plein air, Litha est aussi le jour idéal pour transplanter et entretenir plantes et herbes magiques dans le jardin.

Lammas
Sabbat majeur du 1er août. Le Dieu de la lumière vieillit mais son règne porte fruit, et on célèbre les récoltes, les projets accomplis et les récompenses des efforts passés. C’est un moment idéal pour les sorts de prospérité. La cuisine est à l’honneur pour symboliser la générosité nourricière de la nature.

Mabon
Équinoxe d’automne, environ le 21 septembre. Ce sabbat mineur marque la fin du règne de la lumière. Le Roi du Chêne, maintenant vieux, cède le trône et lègue un héritage: les récoltes et la chaleur du foyer permettront de traverser l’hiver, car le règne du Roi du Houx recommence. C’est la fête du remerciement, l’Action de Grâce des sorciers, et donc le moment de l’année où les offrandes ont le plus d’impact. À Mabon, on commence à sentir une étrange et puissante magie dans l’air, car un très grand sabbat approche…

Samhain
Ce que les cowans appellent Halloween ou la veille de la Toussaint est en fait Samhain, le sabbat majeur du 31 octobre, le Nouvel An des sorciers. C’est le plus puissant et le plus sacré de tous les sabbats. Ce jour-là, le Dieu lumineux meurt et l’aspect sombre du Seigneur Cornu règne aux côtés de la Déesse, la maîtresse de la mort et des mystères. C’est alors que le voile entre notre monde et le monde des esprits est le plus mince, permettant aux défunts, aux démons, aux anges, aux guides spirituels et aux spectres de se manifester plus facilement parmi nous. Avec tous ces esprits qui circulent librement, on pourrait craindre que des attaques surviennent, mais heureusement les puissantes citrouilles décorées montent la garde et chassent les mauvais esprits: les bougies placées dans les citrouilles symbolisent le côté clair du Dieu, qui repose désormais en gestation dans le ventre de la Déesse, préparant sa renaissance… Jamais dans l’année la magie n’atteint une puissance telle que cette nuit-là, et certains sorciers qui sont prêts à recevoir de nouveaux pouvoirs les obtiennent des Dieux à cette occasion. Samhain est également le seul moment de l’année où il est permis de rompre la quatrième Loi de la Sorcellerie et de se révéler à certains cowans.

Dae.